Fête des Familles

Fête des Familles 22 Mai 2016

Coeur d'Ardenne

Un peu d’histoire

Mis à jour le 11 mars 2013

ImprimerImprimer

Montcy-Notre-Dame : Un village inscrit dans la roche

Bâti dans une roche tendre vieille de 400 millions d’années, Montcy-Notre-Dame doit ses caractéristiques géologiques aux passages du fleuve Meuse. Situé sur la bordure sud du massif primaire, Montcy-Notre-Dame détient encore aujourd’hui quelques traces du secondaire (clos Guérin) et du quaternaire (limon argileux du lotissement Margot).

Les étages géologiques montcéens sont :

  • Gédinien supérieur pour le village
  •  Siégénien inférieur à partir de l’île d’Aiglemont
  • Siégénien supérieur pour le schiste calcareux cité de l’ère primaire

Si le schiste et le grès quartzite constituent les principales roches montcéenes, il ne faut pas éluder de réelles présences de calcaire, d’oxyde de manganèse et de kaolin au sein du village.

Aux origines de Montcy-Notre-Dame…

Balayant l’hypothèse jamais vérifiée d’origines gallo-romaines, il est certifiable que Montcy-Notre-Dame naquit aux alentours des IXème et Xème siècles en tant que membre de la souveraineté d’Arches.
Aux XIIème et XIIIème siècles, Montcy-Notre-Dame fit partie des dépendances de l’abbaye Saint-Nicaise, à Reims.
Le village va ensuite être transmis durant des siècles :

  •  Mai 1324 : Les religieux cèdent le village à Jeanne de Rethel, acte confirmé par Charles VI
  • Guerre de Cent ans : Jean de Guignicourt puis Roulin de Ville en deviennent les seigneurs
  • Seconde moitié du XVème siècle : Garlache de Brandebourg en devient propriétaire
  • 1497 : La seigneurie de Montcy-Notre-Dame tombe dans l’escarcelle de Jean d’Apremont
  • 1552 : René d’Anglure hérite du village par dot
  • 1613 : Vente à Louise Margeritte de Lorraine qui le rattache à la principauté de Château-Regnault
  • 1629 : Le village fait partie du domaine de la couronne sous Louis XIII

La seigneurie va ensuite voguer de famille en famille (Tisserot, Simonnet, Renart de Fuschsamberg qui devinrent seigneurs de Montcy-Notre-Dame jusqu’à la Révolution française). Il est à noter que cette dernière famille usurpa le titre de Comte et Comtesse de Montcy-Notre-Dame durant près de 120 ans alors qu’il n’y avait nul comté sur ces terres.

Il ne se passa alors plus d’événement majeur dans l’histoire montcéenne jusqu’à la guerre 14-18 où le pont fut détruit et l’église pillée.
Durant la seconde guerre mondiale, les montcéens furent évacués dans le département des Deux-Sèvres.

L’historique du village se poursuit avec le refus de fusionner avec la plus grande ville du département, Charleville-Mézières. C’est ainsi que le 25 Novembre 1963, lors d’une réunion extraordinaire, Montcy-Notre-Dame quitte le groupe des 13 communes faisant partie du projet de fusion, suivie d’autres communes laissant place à une fusion effective en 1966 entre Charleville-Mézières, Le Theux, Mohon, Étion et Montcy-Saint-Pierre.